Notre village provençal de caractère

Gréoux-les-Bains, joyau de Provence

Village de Caractère

Gréoux-les-Bains est un village typiquement provençal, surmonté d’un château datant du XIIe siècle et bordé par les eaux claires du Verdon. Ses habitants, les Gryséliens, se partagent 6970 hectares de collines vallonnées, de plaines chargées de couleurs entre le bleu des lavandes, le vert des oliviers et le doré des blés.

La commune, établie à 365 m d’altitude, se situe à la jonction des Parcs Naturels Régionaux du Verdon et du Luberon, mais aussi à la croisée de quatre départements : le Var, le Vaucluse, les Bouches-du-Rhône et des Alpes de Haute-Provence. Cette situation centrale fait de ce village un joyau où faire la connaissance du terroir, des couleurs, des saveurs et des senteurs de Provence. Gréoux-les-Bains se montre également comme une porte d’entrée privilégiée vers les merveilles alentour des Gorges du Verdon au plateau de Valensole en passant par la route des villages perchés.

 

Gréoux-les-Bains et son histoire

L'épopée d'un village de Provence

Vue du village de Gréoux-les-Bains

 

L’histoire d’un nom

L’histoire de Gréoux-les-Bains débute dès l’époque celtique. Pendant l’antiquité, le village acquiert une belle renommée grâce à ses sources d’eaux chaudes jaillissant des tréfonds de la terre. Les Romains y aménagent alors des thermes et nomment la localité Nymphis Grisélius. Un divin nom qui se réfère aux nymphes, les déesses de la nature et, plus particulièrement, des sources. Le village connaîtra plusieurs évolutions dans l’écriture de son nom.

Gréoulx, ou encore Gréoux, prononcé avec son x, viennent du Celte Gresumlin qui signifie Gresum, douleur et lin, eaux. Ce terme voit l’adjonction « les bains » venir s’accoler à partir de 1923, mettant ainsi en valeur son long passé thermal datant du 1er siècle avant Jésus-Christ. Surmonté d’un château datant du XIIe siècle et bordé par les eaux claires du Verdon, Gréoux-les-Bains invite, aux détours de ses ruelles pavées, à la découverte de son histoire et de ses traditions. Ses vieux remparts, ses bâtiments anciens comme ses petites ruelles témoignent de l’authenticité de ce petit village de Provence.

 

Gréoux et son château

Naturellement, le village a grandi au fil des années autour de son château, au pied de sa butte castrale, et encerclé par trois enceintes successivement apparues puis détruites. Il en demeure aujourd’hui quelques vestiges. En observant les dispositions actuelles des ruelles du village historique, il est possible d’y deviner le tracé des remparts datant du XVIe siècle. Depuis bien longtemps, les tours de défense sont devenues des habitations. Les calades, espaces pavés en occitan, ne sont plus réservées aux carrosses et chevaux. Et, les portes du village restent ouvertes, accueillantes. Pour autant, ces vestiges des temps passés racontent l’histoire provençale de ce village au charme authentique.

Au fil de l’eau…

Lavoirs et fontaines à Gréoux-les-Bains

Fontaine de Gréoux-les-Bains

Le village de Gréoux-les-Bains résonne du clapotis de l’eau des fontaines et lavoirs. Au détour de chaque ruelle, cette douce musique faite d’eau berce, tout en apportant fraîcheur et allégresse.

 

Fontaines

Depuis son installation, la Fontaine du Grysélis trône sur le carrefour principal du village. Rénovée en 2009, elle est composée de pierres de Gordes et dévoile une sculpture solide et noble. Depuis juin 2016, une nouvelle fontaine a fait son apparition à Gréoux-les-Bains, célébrant trente années de fervent jumelage avec la ville allemande de Bad Krozingen. Ses couleurs changeantes illuminent les nuits étoilées du ciel de Provence.

 

Parcs & lavoirs

Les lavoirs poursuivent la balade au fil de l’eau. L’un est installé au centre du village, près du terrain de boule. Il témoigne du temps jadis, lorsque les femmes venaient y laver, ensemble, leur linge. Un second lavoir est installé dans la rue Fontaine Vieille. Moins visible, il est pourtant tout aussi joli, fait à même dans la pierre. Le rafraîchissement se prolonge au grès d’une flânerie dans les trois parcs ombragés : Oliva, Thermal et Morelon. La promenade au fil de l’eau s’achève alors au bord du Verdon, où la rivière à laissé place à un bel espace végétalisé.

Gréoux-les-Bains privilégie tout particulièrement son écrin de verdure, des plus appréciables en période estivale, couvrant 75% de sa superficie. Les 150 hectares d’espaces verts aménagés où trônent une trentaine d’arbres remarquables identifiés et les nombreuses fleurs qui colorent le village lui ont permis d’obtenir, en 2013, une 3e fleur au Concours National des Villes et Villages Fleuris.

Le château et sa légende

Dit "des Templiers", le château de Gréoux-les-Bains abrite des mystères...

Le Chateau de Gréoux les Bains

Quelle que soit la route qu’il emprunte, en arrivant à Gréoux-les-Bains, le visiteur ne peut manquer la bâtisse qui domine Gréoux-les-Bains. A noter que ce château est le troisième de la région Provence Alpes Côte d’Azur par sa dimension, juste derrière le palais des Papes en Avignon et le palais épiscopal de Salon de Provence. Malheureusement, le château de Gréoux-les-Bains porte les marques du temps. Les nombreuses restaurations permettent, aujourd’hui, à la forteresse en ruine d’accueillir le public pour des soirées en plein air, dans sa cour.

Tout laisse à supposer que ce soit au XIIe siècle que furent posées les premières pierres vouées à édifier le château dit des « Templiers ». Cette forteresse médiévale, devenue demeure seigneuriale, a vu passer bon nombre de propriétaires en son sein, au fil des années. Au XIVe siècle, elle appartient au Comte de Provence Charles II, elle est cédée aux Hospitaliers de St Jean de Jérusalem puis à Arnaud de Trian. De la fin du XIVe siècle jusqu’à la révolution, plusieurs seigneurs laïcs se succèdent au château. Abandonné, il est acquis comme Bien National par Arnoux Guibert puis classé Monument Historique en 1840.

Légende des Templiers

Portée par la tradition orale, l’appellation de « château des Templiers » ne s’appuie vraisemblablement pas sur une légende ! Si les archives de Provence ne permettent ni d’infirmer ni de confirmer cette thèse, d’autres indices laissent pourtant planer le doute. En effet, l’histoire révèle qu’en 1307, Charles II, Comte de Provence, a transmis aux Hospitaliers de Saint-Jean un grand nombre de terres autrefois en possession des Templiers, dont le village de Gréoux-les-Bains. Mystère…

Comment venir à Gréoux les Bains

Nous rejoindre c'est simple !

Gréoux les bains - Carte acces

  • 阁来屋温泉小镇
  • 古罗马温泉中心